Le gros petit plus

Le World Tourism Organisation a créé ce qu’il nomme le Gastronomy Network Action Plan. Le rapport 2017 est tout à fait éclairant sur le positionnement de la gastronomie dans le choix des destinations touristiques à travers le monde. Dès l’introduction, on illustre les cinq fondements qui sous-tendent les tendances mondiales profondes :

1. Une destination doit se différencier de toutes les autres et développer une offre «authentique» et sur ce plan, aucun domaine n’a autant de potentiel que la gastronomie. Mon grain de sel : Le Marché de Val-David depuis 17 ans qu’il est en activité a toujours défendu l’authentique. Il s’est créé une image unique par la qualité de ses produits et de ses producteurs. Il faut continuer de maintenir une offre «unique». Ça sert à quoi de tenir un marché si tous les mêmes produits se retrouvent dans les magasins alentour ? Dans le même ordre d’idée, également, quand est venu le moment de renouveler nos installations, nous avons choisi la créativité, l’originalité et le partenariat afin de pouvoir véhiculer ces mêmes valeurs qui nous distinguent.

2. Le tourisme gastronomique a un profil de gens qui recherchent des expériences d’immersion dans les cultures visitées. Ces gens sont prêts à dépenser plus et bouger pour visiter un territoire plus large (une région par exemple, non seulement une ville ou un village). MGS : Un marché qui a son image et sa personnalité propre offre plusieurs attraits pour le touriste, non seulement en soi, mais avec chacun des producteurs qui y adhère; il rassemble des histoires vécues, des valeurs, des savoir-faire, il crée une effervescence, un lieu vivant à visiter et à connaître. Val-David est reconnu pour sa culture, son plein air (au point que c’en est devenu un cliché) mais ce qui n’entre pas dans cette catégorisation ajoute à l’attrait et dans le cas du marché, renforce indiscutablement l’économie locale. Dans une perspective d’attirer des visiteurs, il faut comprendre que personne n’est en concurrence mais que chaque activité distincte est un levier pour les autres. Un marché apporte une valeur à la fois patrimoniale et évolutive à son village et à la région où les installations agricoles se trouvent. Pensons global : ouvrons-nous sur le monde, il change, qu’on le veuille ou non. Il est plus sûr de contrôler l’inévitable développement de notre municipalité par une action respectueuse et concertée que de bâtir une clôture autour.

3. Le tourisme gastronomique possède ce potentiel extraordinaire de pouvoir diriger les flots de visiteurs vers des lieux plus discrets, moins connus, mais très riches en propositions originales pour le touriste. Voilà une belle opportunité pour du développement économique des régions.
MGS : Notre objectif, en fondant le marché agroalimentaire de Val-David, était de faire rayonner la région des Hautes Laurentides au niveau de sa gastronomie. À l’époque, sur ce plan, on ne parlait que de la Montérégie, les producteurs y étant présents en grand nombre et les terres agricoles fertiles. Aujourd’hui, les Laurentides sont en train de se développer grâce à de jeunes entreprises qui forcent le développement de l’accès à l’agriculture. Nous avons des restaurants de très haute qualité
qui travaillent avec les produits de nos producteurs et même si Val-David est bâti «sur de gros cailloux», nous sommes privilégiés de pouvoir accueillir des producteurs de partout qui viennent compléter l’offre aux clients. Au marché, on ne compte plus les chefs et les clients qui viennent de Montréal faire leurs achats toutes les semaines parce que c’est ici que ça se trouve. Sachons le reconnaître, nous avons tous ensemble ouvert une nouvelle dimension à notre économie locale,
grâce à nos marchés uniquement agroalimentaires.

4. La gastronomie a aussi ce magnifique pouvoir de réconcilier tous les gens, toutes les humeurs, autour de la bonne nourriture, bien faite, authentique. L’émotion et une expérience humaine est la clé de ce qu’offre, par exemple, un marché, un bon restaurant. Il est prouvé que ces belles rencontres humaines sont celles qui resteront dans la tête et dans le cœur du visiteur. MGS : Combien de commentaires nous recevons des clients qui sont littéralement «tombés en amour» avec les produits d’un producteur, sinon du producteur lui-même. Dans ces échanges entre les deux, un lien de respect se crée et cela c’est essentiel et inoubliable. Peu d’événements permettent ainsi un contact personnel et direct aussi intense entre individus.

5. Cette expérience mémorable gastronomique des visiteurs a une signature et une conséquence : la loyauté. Ces gens satisfaits et heureux deviennent les meilleurs porte parole possibles de la destination. Ils sont prêts à partager leur enthousiasme avec tous.

MGS : Le marché de Val-David a grandi par le bouche-à- oreilles de tous les clients et visiteurs depuis sa fondation. Nous avons des clients de l’extérieur du Québec qui planifient leurs vacances en fonction des dates du Marché sans compter tous ceux, également de l’extérieur, mais qui font partie des familles résidentes de Val-David. De la belle visite. On peut voir à quel point un marché et l’offre gastronomique autour (restos et artisans de l’agroalimentaire) sont porteurs pour ajouter à
l’économie du village ce petit plus qui, avec les années, devient un gros plus.
Aimons et protégeons ce que nous avons et qui est le cœur vivant de notre village.

À l’été prochain!

Diane Seguin

  • Abonnez-vous à l'infolettre du Marché!

    Abonnez-vous à notre infolettre. Elle vous renseigne sur les activités de nos différents marchés tout au long de l'année.
    * = Champ requis