Le sucre : ami ou ennemi ?

Lu pour vous dans le magazine «Le Point »* du 19 octobre dernier : un grand dossier sur le sucre. Ça démarre sec : l’ennemi public no 1, le sucre ! Voici quelques extraits. N’étant ni médecin, ni nutritionniste, mais simplement lectrice qui veut en savoir plus sur la santé, je ne discute pas la valeur du contenu. À vous de juger.

La plupart des sucres que nous consommons ne sont pas ceux que nous ajoutons, mais ceux que l’Industrie agroalimentaire ajoute. Ainsi, pour chaque sucre que nous consommons, l’industrie en ajoute 4.5. Il y en a partout, dans les conserves de légumes (petits pois, carottes, maïs), dans la charcuterie, les plats préparés et bien sûr les boissons sucrées. […]

L’écosystème digestif est aussi modifié d’une manière significative par le sucre, qu’il s’agisse de glucose ou de fructose.[…] Les liens entre consommation de sucre et obésité sont clairement établis.

Il est intéressant d’observer que presque toutes les grosses entreprises agroalimentaires font des campagnes d’information sur la santé en utilisant des peurs écologiques telles que les OGM ou les pesticides, alors que le poison le plus répandu est le sucre.

Questions au Dr Robert Lustig, spécialiste en endocrinologie pédiatrique, professeur à l’Université de Californie :

Pourquoi aime-t-on le sucre ?

R Lustig : On ne sait pas. Mais il y a deux choses sûres : toutes les espèces de la planète aiment le sucré.

Quand on parle de sucre, de quoi s’agit-il ?

R.Lustig : Le sucre blanc est composé de deux molécules différentes, le glucose et le fructose. Le glucose représente la source d’énergie de l’organisme. Le problème est le fructose, qui provoque une accumulation de graisse dans le foie et crée de l’accoutumance.

Vous comparez le sucre { une drogue dangereuse…

R Lustig : Le sucre, l’autre «poudre blanche», a tous les critères d’une substance toxique et addictive comme la nicotine, l’alcool, l’héroïne. Toutes ces substances stimulent le système de récompense cérébrale, c’est-à-dire ce qui procure le plaisir. Comme toute substance qui stimule le système de récompense, si on en consomme à l’extrême, cela entraine une dépendance.

Faut-il arrêter de manger des fruits ?

R Lustig : Certainement pas ! Les fruits sont riches en fibres. Et les fibres réduisent le taux d’absorption du sucre dans l’intestin. En revanche, il ne faut pas boire de jus de fruits parce qu’on y a éliminé les fibres et que le sucre se porte directement sur le foie. Boire du jus de fruits c’est comme boire du soda.

Existe-t-il des moyens d’atténuer les effets du sucre ?

R Lustig : un seul : la nourriture saine, sans ajouts. Cuisinez et évitez les aliments industriels qui rendent malades.

Diane Seguin

  • Abonnez-vous à l'infolettre du Marché!

    Abonnez-vous à notre infolettre. Elle vous renseigne sur les activités de nos différents marchés tout au long de l'année.
    * = Champ requis